Sélectionner une page

En ce qui concerne les manœuvres aériennes sympas que le drone peut faire tout seul, il y a un peu de débat : s’agit-il de drone autonome, ou simplement d’actions de pilotage automatique. Les termes « autonome » et « auto-pilotage» ont été des termes interchangeables dans le passé, nous pensons que l’industrie progresse. En bref, l’autonomie est plus importante, et l’autopilotage est presque une caractéristique de base.

Autonomie et autopilotage des drones, une différence subtile

Pourquoi avons-nous besoin d’autonomie en choisissant un drone?

Les meilleurs drones ont commencé à être livrés avec quelques modes de vol autonomes pour améliorer l’utilité. De nos jours, un véritable vol autonome n’a pas lieu tant que le drone ou le système de vol n’a pas décidé où et quand voler sans intervention humaine directe.

Un agriculteur pourrait programmer un drone pour surveiller la clôture tous les jours à partir de 6h du matin. il ira même jusqu’à permettre au drone d’avoir sa trajectoire de vol programmée à l’avance. Ce drone autonome fonctionne entièrement sans interaction du pilote.

Lorsque vous commandez une course, le drone s’auto-diagnostique qu’il est capable d’effectuer le vol demandé, puis décolle et navigue le tout sans intervention humaine, c’est l’autonomie. Ensuite, le drone doit décider lui-même du meilleur itinéraire à parcourir du début à la fin.

Pourquoi avons-nous besoin d’autopilotage en choisissant un drone?

Il existe de nombreux modes autopilotés, mais ils se résument tous à quelques actions de base : soit le drone suit un objet, soit le drone essaie de naviguer vers un ensemble spécifié de coordonnées GPS. Le drone vole peut-être tout seul, mais il a besoin d’un pilote lui pour appuyer sur le bouton de démarrage et saisir une option.

Vous pouvez utiliser des gestes avec les mains pour déclencher ces actions autopilotées. Les commandes vocales sont, également, faciles à expliquer, lorsque vous dites « prendre une photo », le drone prend une photo. Le drone est autopiloté. Toutefois, ne considérons pas que les gestes de la main ou la saisie vocale soient de l’autonomie. Puis, pour utiliser les fonctionnalités amusantes, votre drone doit être capable de combiner plusieurs techniques d’auto-pilotage. En effet, le drone doit au moins être capable de planer sur place ou de pouvoir vous suivre pendant que vous tournez en rond.

L’autonomie du dronetech Europe implique la capacité de prendre des décisions ainsi que d’opérer sans supervision. Lorsque vous appuyez sur un bouton pour dire à un drone de voler en cercle, c’est simplement une opération autopilotée. Le drone peut avoir une certaine autonomie sur certains aspects de son itinéraire, s’il a des capteurs d’évitement d’obstacles, mais ne le fera probablement jamais, et probablement ne devrait jamais, être 100% autonome.

L’auto-pilotage, est la capacité d’un drone à effectuer des manœuvres aériennes sans être humain aux commandes. L’autonomie, c’est quand le drone décide d’effectuer ces actions de vol autonome sans intervention humaine.